Massage An Mo Tui Na

Histoire du Massage Chinois

Le massage traditionnel chinois a une histoire très ancienne. Des études archéologiques relativement récentes ont montré que dans des périodes aussi anciennes que 2700 ans avant JC, le massage était pratiqué comme méthode thérapeutique dans les populations sur les bords du Fleuve Jaune.

Sous la dynastie des SHANG (1766-1122 av. JC), les médecins sorciers avaient une position prestigieuse, administrant incantations, prières, remèdes, et utilisaient souvent des méthodes incluant le massage. Des inscriptions sur des os et des carapaces de tortue (Jia Gu Wen) de la dynastie Shang montrent que les techniques à cette époque avaient atteint un niveau élevé.

Sous la Dynastie des ZHOU (1122 – 206 av. JC) fut publié une classification des 4 catégories de troubles et désordres, dont les traumatismes (traitement des coupures, entorses, fractures).
Dans la période des Printemps et Automnes et dans la période des Royaumes Combattants, les techniques de massage et de mobilisations et manipulations furent développées, l’effet thérapeutique du massage amélioré. Bian Que, célèbre médecin de cette époque, fut un exemple en utilisant massage et acupuncture en association dans un traitement.

Sous la Dynastie des QIN (255 – 207 av JC), le premier livre médical sur le massage, 10 volumes intitulés « Le Classique des Massages de l’Empereur Jaune et de Qi Bo » a malheureusement disparu, mais le Classique interne de l’Empereur Jaune Huang Di Nei jing, publié a consacré plusieurs chapitres et sections au massage.

Sous les Dynasties des HAN (206 av JC, 221 ap JC) et des 3 Royaumes (222 – 265 ap JC), Zhang ZhongJing et Hua Tuo ont décrit comment traiter les maladies fébriles avec des techniques de frottement sur la peau avec des onguents médicinaux (gaomo).

Sous la Dynastie des JIN (265 – 420 ap. JC), Ge Hong rassembla pour la première fois dans son Livre de Prescriptions d’Urgence les prescriptions, remèdes, indications et principes thérapeutiques du massage gaomo. Tao Hong écrivit aussi un volume spécial des « Exercices de respiration et massages » sans son livre sur le Yang Sheng.

Sous la Dynastie des SUI (605 – 618 ap JC), le massage devient une spécialité dans l’Hôpital Impérial. Chao Yuanfang, dans son Traité Général des causes et symptômes des maladies, décrit des exercices de respiration, auto-massage et massage.

Sous la Dynastie des TANG (618 – 907 ap JC), Wang Tao décrit dans son livre « Les secrets extrêmement importants » comment utiliser le massage pour guérir les douleurs d’estomac .
Sun Simiao , dans son livre « Les Prescriptions valant mille onces d’or » présente un volume entier de traitement des maladies par massage et gaomo qu’il nomme « les 49 techniques de massage de Lao Zi ».

Sous la Dynastie des SONG (960 – 1279 ap JC), Zhang Ben dans son livre « Discussions sur la Médecine » décrit de nouvelles techniques en cas de fractures osseuses. An Shi enseignait l’utilisation du massage pour aider l’accouchement.

Sous la Dynastie des YUAN (1277 – 1368 ap JC), le massage développe des techniques de correction des os Zheng Gu, ancêtre de l’ostéopathie.

Sous la dynastie des MING (1368 – 1644 ap JC), le massage fait partie des 13 spécialités de la Médecine Impériale. Le massage pédiatrique est beaucoup développé.

Sous la Dynastie des QING (1644 – 1011 ap JC), le massage, en raison de ses effets thérapeutiques notables, fut pratiqué de manière très répandue. De nombreux ouvrages furent écrits, contenant des méthodes précises et détaillées pour le traitement des traumatismes, ou concernant le développement du Tuina infantile.

De la Dynastie Qing à nos jours, le massage a continué à se développer. Des départements de massage traditionnel ont été ouverts dans les hôpitaux. De plus en plus de maladies sont traitées par le massage.

Principes d'Action du TUINA

Le tuina est un des outils thérapeutiques de la médecine traditionnelle chinoise. Il agit à travers diverses manipulations appliquées à la surface du corps du patient, pour drainer les méridiens et les collatéraux, réguler le Qi et le sang, l’énergie nutritive yíng qì et l’énergie protectrice wèi qì, afin de maintenir Yīn et Yáng en équilibre et de favoriser et renforcer la résistance du corps. Le tuina est remarquable non seulement par la richesse des techniques et mouvements utilisés, mais aussi par la spécificité des zones traitées, en particulier les méridiens et collatéraux, ainsi que les points d’acupuncture.

Le tuina a ainsi deux niveaux d’action :

  • action locale sur une zone spécifique : activer la circulation du Qi et du sang localement, éliminer les stases de sang, restaurer les tissus mous lésés, relaxer les muscles et les tendons, éliminer les adhérences, corriger les déformations
  • action à travers le réseau des méridiens : influencer les fonctions physiologiques des organes et viscères, du Qi, du sang et des liquides organiques, de l’énergie nourricière et de l’énergie protectrice, du mental et de l’émotionnel.

Effets Curatifs du TUINA selon la Tradition

1. Réguler Yīn et Yáng

Si l’équilibre relatif du Yīn et du Yáng est détruit à cause des six excès climatiques, des sept émotions ou de blessures traumatiques, etc, il peut y avoir des changements pathologiques.
Selon le déséquilibre Yīn Yáng, on utilise des manipulations différentes avec des stimulations à des degrés différents (modérées ou puissantes, lentes ou rapides, vigoureuses ou douces), afin de restaurer l’état harmonieux du corps.

2. Drainer les méridiens et les collatéraux

Les méridiens ont pour charge de faire circuler le Qi et le sang, ils relient les organes internes et les extrémités, font communiquer l’intérieur, l’extérieur, le haut et le bas. Les organes et les viscères, les membres et le squelette, les organes des sens et le cerveau, les muscles et les os doivent recevoir leur nutrition en Qi et en sang grâce aux méridiens et aux collatéraux, afin de
pouvoir assurer leur fonction physiologique et de constituer un tout organique. L’obstruction des méridiens et des collatéraux est une cause majeure des maladies, en empêchant la nutrition correcte en Qi et en sang de régions du corps, de tissus ou d’organes. Par ailleurs, toute stagnation de Qi et stase de sang provoque localement de la douleur.
Le tuina draine et désobstrue les méridiens et les collatéraux, active et régule le Qi des méridiens.

3. Réguler le Qi et le sang

Le corps en santé dépend d’un Qi vital fort et d’un apport suffisant de Qi et de sang. Tout excès ou insuffisance dans la circulation du Qi et du sang résulte en l’apparition de maladies.

Su Wen : « Quand le sang et le Qi sont déréglés, toutes les maladies sont produites et se transforment mutuellement ».

Le tuina est capable de réguler le flux du Qi et du sang, corrigeant par conséquent tout excès et déficience que le corps pourrait avoir, et permettant à la peau, aux muscles, aux ligaments et aux os, aux zàngfǔ de recevoir une nutrition suffisante.

4. Réguler les fonctions des viscères zàngfǔ

Le tuina exerce une influence sur les organes et entrailles zàngfǔ par le moyen de stimulation et manipulation directe sur la surface du corps, ou par stimulation des méridiens, qui sont en relation avec chacun des organes.

5. Restaurer et traiter les tissus mous blessés pour réduire le déplacement

En MTC, les tissus mous jīn 筋et les articulations guānjié 关节incluent fascias, muscles, tendons, gaines tendineuses, ligaments, capsules articulaires, cartilages articulaires et synovie.
Blessures ou tensions à long terme peuvent changer la forme et la position anatomique des tendons et des articulations, ce qui perturbe les fonctions physiologiques normales du corps.
Le tuina est un moyen très efficace pour éliminer les tensions et les spasmes musculaires, activer la circulation du sang et élever la température corporelle localement, et diminuer la douleur et le gonflement. Il permet également de décoller les adhérences et de corriger la position des ligaments, des os et des articulations.

6. Lubrifier les articulations

Le tuina intervient pour relâcher les tendons, favoriser la circulation du sang, réduire le gonflement et la douleur, et relâcher le spasme des tissus affectés pour favoriser la récupération des articulations.

7. Renforcer la capacité de résistance du corps aux maladies

Quand le Qi correct zhèng qì est prospère, quand le Qi protecteur wèi qì est à sa place, le corps ne peut pas être attaqué par les facteurs pathogènes. Le massage tuina régularise et harmonise le Qi et le sang, il régularise et harmonise les fonctions des organes et des viscères zàngfǔ, permettant à l’énergie correcte zhèng qì d’être abondante. Il stimule le système des méridiens et des collatéraux, active et renforce la résistance du corps aux maladies en favorisant la distribution de l’énergie nourricière yíng qì et de l’énergie protectrice wèi qì.

Effets Curatifs du TUINA Médical selon les Recherches Modernes

1. Réguler le système circulatoire

Le tuina peut augmenter la circulation du sang, améliorer le volume du flux sanguin, accroître les capillaires, favoriser la micro-circulation, restaurer l’élasticité des parois capillaires et diminuer la viscosité du sang. Indirectement, il peut améliorer l’apport en sang et en oxygène du coeur et du cerveau.

2. Réguler le système respiratoire

Le tuina peut favoriser la ventilation du tractus respiratoire, augmenter la capacité pulmonaire et améliorer la fonction physiologique des poumons.

3. Réguler le système digestif

Le tuina exerce une régulation à double sens du système digestif. Elle peut réguler le péristaltisme du tractus gastro-intestinal aussi bien que les secrétions des sucs gastriques. Le tuina est aussi utilisé pour favoriser la circulation sanguine dans la cavité abdominale, renforcer la digestion et l’assimilation, et augmenter la réparation des ulcères. Il peut aussi augmenter les fonctions
d’assimilation de l’intestin grêle, favoriser la réparation de la muqueuse intestinale, et favoriser le fonctionnement de la vésicule biliaire.

4. Réguler le système endocrinien

La surface du corps est stimulée par le tuina, qui stimule alors les impulsions nerveuses. Cette impulsion est transmise à l’hypothalamus via les neurones à travers la moelle épinière.
L’hypothalamus secrète alors et diffuse des hormones, qui régulent le système endocrinien.

5. Réguler le système immunitaire

Des expériences ont montré que le tuina peut augmenter la quantité de globules blancs et renforcer leur fonction phagocyte. Des expériences sur les animaux suggèrent que le tuina peut aussi inhiber la croissance des cellules tumorales en régulant le système immunitaire.

6. Réguler le système nerveux

Jusqu’à un certain degré, le tuina peut réguler les fonctions des systèmes nerveux central et périphérique. Par exemple, les techniques manuelles douces peuvent diminuer l’irritabilité des nerfs sympathiques et synchroniser les activités électriques du cortex cérébral afin d’atteindre la sédation. Alors que les techniques fortes peuvent augmenter l’excitabilité. Le tuina peut aussi être utilisé pour l’analgésie.

7. Réguler le système moteur

Le tuina peut être utilisé pour améliorer la nutrition et le métabolisme des muscles, relâchant les spasmes, corrigeant les malpositions anatomiques, relâchant les adhérences des tissus, améliorant les secrétions du fluide synovial articulaire (par conséquent améliorant la nutrition du cartilage). Il peut aussi augmenter le retour sanguin et lymphatique, favoriser la réduction des traumas et de l’inflammation, améliorer la réparation tissulaire, et la restauration des fonctions motrices.

8. Réguler la peau et les tissus sous-cutanés

Le tuina intervient pour éliminer les cellules épithéliales vieillissantes, favorise la circulation de la peau, et améliore l’élasticité de la peau. Par ailleurs, il permet d’augmenter les demandes en oxygène des tissus locaux et favorise l’élimination du dioxyde de carbone. Le tuina est aussi capable d’augmenter manuellement la désintégration de la graisse sous-cutanée, et d’améliorer le métabolisme et l’apport nutritif des muscles.

Indications, Contre-Indications et Précautions

1. Indications

En règle générale, les maladies courantes peuvent être traitée par le tuina. Certaines peuvent répondre au traitement de tuina seul, pour d’autres le tuina est un outil thérapeutique secondaire.

 

2. Contre-indications

  • maladies aiguës, maladies fébriles, maladies infectieuses
  • phases inflammatoires aiguës
  • maladies graves de médecine interne, telles que maladies cardiaques, pulmonaires, néphrites, psychose, etc
  • en présence (ou dans les zones environnantes) de tumeurs
  • conditions circulatoires pouvant résulter en hémorragies
  • sur le site d’une fracture
  • dermatoses infectieuses et ulcératives (eczéma, herpès, etc), blessures ouvertes, brûlures
  • abdomen et zone lombo-sacrée des femmes enceintes ou pendant les règles.
  • Eviter ou pratiquer avec précaution le tuina sur les personnes âgées, faibles, frêles, intoxiquées, ou sur les personnes qui ont faim ou après un gros effort physique.

3. Prévention et traitement des états anormaux

  • malaise : le patient peut se sentir mal soudainement pendant le massage, devenir pâle, ressentir des palpitations, ou avoir le souffle court. Les causes en sont généralement la tension, la faiblesse, la fatigue, le fait d’avoir mangé trop ou pas assez, une manipulation trop forte ou trop prolongée.
    Dans ce cas, il faut arrêter le massage et faire étendre le patient, la tête plus basse que les pieds. On peut donner un peu d’eau chaude.
    Si le patient est inconscient, on peut appliquer qiā fă (pression avec l’ongle) ou ná fă sur DM 26 rénzhōng, ná fă sur VB 21 jiānjĭng et GI 4 hégŭ, àn fă fortement sur F 3 tàichōng et Rn1 yŏngquán, pour aider à retrouver la conscience.
    En prévention, il est important de relaxer l’esprit du patient quand il est nerveux. Des techniques manuelles fortes ne conviennent pas pour un patient faible, qui a très faim, ou si c’est le premier traitement de tuina. Le temps de traitement ne doit pas être long. Il est important de pratiquer le tuina dans un environnement calme et d’avoir une circulation d’air adéquate dans la salle.
  • douleur superficielle, ou hématome dans la zone traitée
    les personnes traitées en tuina pour la première fois peuvent ressentir de la douleur dans la zone cutanée après le massage, ou même avoir un hématome. Les causes peuvent en être un traitement trop fort ou trop long, ou une maladresse du praticien. Il n’est pas nécessaire de traiter, les symptômes disparaîtront en un ou deux jours.
Share This